Skip to main content

Point Info Services à Domicile du Gard est une précieuse interface pour le développement des emplois familiaux. Sa plate-forme d’information est un élément clé de cet essor 

Deux conseillères se relaient toute la journée au téléphone. Au sein du Point Info Services à Domicile du Gard, elles délivrent à la demande les coordonnées d’une entreprise qui peut, dans un secteur géographique donné, répondre à un besoin d’aide dans la vie quotidienne : repassage, garde d’enfants, petit bricolage. Les opératrices peuvent également informer sur les moyens de paiement possibles, les aides financières, les prises en charge…

Cette plate-forme départementale de service à la personne a reçu 22 000 appels de particuliers en 2009, contre 5 à 6 000 en 2000 !

Point info services à domicile du Gard est né en 1997 à Nîmes, créé par l’association Peuple et culture 30, partie intégrante de ce réseau national d’éducation populaire. Sa mission : promouvoir le service à la personne. « Nous avons répondu à la demande de l’État et du Conseil général. Ils souhaitaient développer ce secteur d’emplois familiaux », explique Philippe Boulet, responsable du Point Info. « D’entrée, on a ressenti le besoin de créer une dynamique commune malgré la concurrence entre les acteurs de ce marché. »

 

Un gisement d'emplois durables

Les professionnels l’ont compris : 95 prestataires agréés « qui représentent 90 % de l’activité sur le Gard », ont rejoint cette antenne. L’interface ainsi proposée au grand public leur donne une visibilité supplémentaire auprès de clients potentiels. Mais l’attrait ne s’arrête pas là. « Les besoins de formation pour ces métiers existent », souligne le responsable. Peuple et culture 30, déjà aguerri dans ce domaine, en a créé deux spécifi ques. “Mobilité”, expérimentée l’an dernier, comprend plusieurs modules pour réviser les bases de l’hygiène, améliorer son français… ou passer un permis de conduire indispensable. “Accueil et accompagnement des nouveaux salariés dans les services à la personne” a pour but de limiter le turn-over dans ce secteur. Cette session sensibilise aux comportements à adopter avec les familles et rappelle les postures de travail pour, par exemple, soulever les personnes âgées.

« Dans le Gard, plus de 5 500 personnes travaillent dans ce secteur des services », rappelle Philippe Boulet dont la structure informe aussi ceux qui veulent entrer sur ce marché en tant que salarié ou employeur. Basés sur la proximité, non délocalisables, ces métiers de service aux ménages ont un bel avenir. Les collectivités ne s’y sont pas trompées. Nîmes Métropole, en liaison avec le Point Info, a ainsi fait du développement de ce secteur un des axes de son Agenda 21.



  (Article paru dans le journal "Nîmes Métropole" n°27)